Focus sur la VAE

Focus sur la VAE

La validation des acquis de l’expérience également appelée VAE, vous permettra d’obtenir un diplôme, un titre à finalité professionnelle ou un certificat de qualification, enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles prévu par l’article L. 335-6 du code de l’éducation. (Article L.6411-1 du code du travail)
Vous trouverez ci-après le lien qui vous permettra d’accéder au répertoire national des certifications professionnelles: http://www.rncp.cncp.gouv.fr/.

En ce qui concerne la rémunération pendant la VAE, « Le salarié dont l’action de validation des acquis de l’expérience est prise en charge par l’un des organismes collecteurs paritaires agréés a droit à une rémunération égale à la rémunération qu’il aurait reçue s’il était resté à son poste de travail, dans la limite par action de validation d’une durée déterminée par décret pour chaque action de validation. La rémunération due au bénéficiaire d’un congé pour validation des acquis de l’expérience est versée par l’employeur. Celui-ci est remboursé par l’organisme collecteur paritaire agréé. » (Article L. 6422-8 du code du travail)

 

La durée du congé pour VAE ne peut excéder 24 heures de temps de travail, consécutives ou non. Néanmoins, cette durée peut être augmentée par convention ou accord collectif de travail pour certains salariés, notamment ceux n’ayant pas obtenu un diplôme de niveau IV ou ceux dont l’emploi est menacé par les évolutions économiques ou technologiques. (Article L.6422-3 du code du travail)

En ce qui concerne le coût de la démarche VAE, il varie en fonction des ministères et des organismes « valideurs ». Néanmoins, les frais engendrés par une démarche VAE relèvent du financement de la formation professionnelle continue. Le financeur de la VAE peut être l’employeur en passant par le plan de formation, un OPCA en passant par le congé de VAE ou encore un OPACIF en passant par le CPF.

La VAE s’adresse à tous (les salariés, les non-salariés, les demandeurs d’emploi, les bénévoles).

En revanche, il y a deux conditions à respecter pour demander une VAE. Il faut avoir au minimum 3 ans d’ancienneté et cette expérience doit avoir un rapport direct avec la certification visée.

La VAE peut se résumer en 3 grandes étapes:

1) Constitution d’un dossier de recevabilité qui devra comporter un récapitulatif du parcours ainsi que les justificatifs d’expériences, de formations et de diplômes. Ce dossier sera à transmettre au pôle de validation des acquis de l’organisme au sein duquel vous souhaitez faire votre VAE.

2) Réalisation du dossier VAE avec l’aide d’un référent pédagogique. Cet accompagnement débute dès la réception du dossier de recevabilité.

3) Présentation du dossier VAE devant le jury et certification

Si vous êtes toujours intéressée par la VAE, je vous invite à vous rapprocher d’un point relais conseil VAE afin qu’un conseiller vous accompagne dans les premières étapes de cette démarche. Vous trouverez tous les points relais conseil d’Ile de France avec le lien ci-après: http://www.vae.gouv.fr/spip.php?page=carte-prc&i_insee_region=11.